Sepia officinalis
Seiche
Linnaeus, 1758
Sepiidae
Céphalopodes
*
La Seiche vit près du fond, rarement au delà de 20 mètres de profondeur. Elle affectionne les fonds mixtes, composés de sable, d'herbiers de posidonie et de roche. 
Les déplacements vers l'avant sont lents et assurés par l'ondulation de la membrane souple qui entoure le corps. Les accélérations sont pilotées par le siphon de propulsion (commun au Poulpe et au Calmar), que l'animal est capable d'orienter suivant son désir d'avancer (ex: attaque) ou de reculer (ex: fuite). Lorsque la Seiche ressent un danger, elle peut projeter un nuage d'encre pour troubler l'eau et dissimuler sa fuite. Cette encre noire (sépia) est utilisée en aquarelle.
La bouche est entourée d'une couronne de 10 tentacules; deux d'entre-eux sont plus longs et rétractiles. Ce sont ceux qui servent à la Seiche à capturer ses proies parmi les poissons ou autres petits mollusques en les projetant vers l'avant.
Son mimétisme lui permet de se confondre avec un fond de roche brune ou de sable clair. En période de reproduction, les mâles se livrent à des parades spectaculaires, jouant de leurs cellules chromatiques pour faire déferler des vagues de frises brunes sur la longueur de leur corps. Ces animaux sont capables de se parer de stries, de taches ou de points variant du blanc au noir en passant par tous les tons de brun.
*
 
*
Chez le mâle, un de ses tentacules modifiés fait office d'organe reproducteur et lui permet de féconder la femelle. La reproduction a lieu au printemps.
Les oeufs se présentent sous forme de grappe brun foncé.