Retour liste
Sparus aurata
Daurade royale
Linnaeus, 1758 Sparidae Perciformes
*Côte bleue - Christian Coudre - www.cotebleue.org
Caractéristiques comparatives
Autres noms  Dorade  royale, Blanquette (jeunes)
Taille moyenne adulte  65 cm pour 6 à 7 Kg
Mode de reproduction  Hermaphrodisme protandre: mâle > fem
Période de reproduction  d'octobre à décembre
Fécondité  
Dorsale  XI, 12 à 14
Anale  III, 11 à 12
Pectorales  14 à 15
Pelviennes  I, 5
Caudale  env. 18, échancrée
Ligne latérale  75 à 85 écailles 
Écailles  cycloïdes
Dentition  hétérodontie, dentition puissante
*
Description:
Le corps est assez haut et comprimé latéralement. Tête légèrement bombée, terminée par une puissante mâchoire renfermant différents types de dents (hétérodontie). Lèvres très épaisses. 

Le dos et les flancs sont couverts de grosses écailles.
Le dos est gris bleuté, les flancs argentés, le ventre blanc.  La pointe de l'opercule est marquée d'une tache rougeâtre plus ou moins nette, elle est surmontée d'une large marque noire qui s'étend sur le haut-flanc. Une bande or légèrement estompée en son milieu orne l'arcade frontale. 

On distingue sur l'ensemble du corps une vingtaine de lignes longitudinales claires, dessinées par les rangées d'écailles. 
*
Mode de vie:

La Daurade a un mode de vie qui évolue suivant un cycle annuel et parfaitement en phase avec les changements climatiques des saisons. En hiver, elle se tient éloignée des côtes, normalement à des profondeurs supérieures à 35-40 m où a lieu la reproduction. Après les premiers réchauffements printaniers, elle se rapproche des hauts fonds par étapes pour arriver le long des côtes rocheuses, pénétrer dans les grands ports et les estuaires où les jeunes forment de grands rassemblements. Les Daurades quittent les hauts fonds vers le mois d'octobre pour regagner des fonds plus importants où se déroulent la reproduction et la ponte, à nouveau au delà de 35-40 mètres de profondeur. 

La puissante dentition que l'on retrouve chez quelques autres Sparidés permet aux Daurades de broyer aisément les coquilles de bivalves et les carapaces dures des crustacés. Il leur arrive de temps en temps de capturer aussi des petits poissons. 


 

Comme chez beaucoup de grandes espèces, les bancs se réduisent à mesure de la croissance et les individus les plus âgés sont solitaires.