Retour liste
Thalassoma pavo
Girelle-paon
(Linnaeus, 1758) Labridae Perciformes
*Côte bleue - Christian Coudre - www.cotebleue.org
Caractéristiques comparative
Autres noms  
Taille moyenne adulte  15 cm
Mode de reproduction  hermaphrodisme protogyne *dominant
Période de reproduction  de juillet à septembre
Fécondité  
Dorsale  VIII, 12 à 14
Anale  III, 9 à 11
Pectorales  9 à 10
Pelviennes  I, 5 à 6
Caudale  environ 14, arrondie
Ligne latérale  
Écailles  cycloïdes
Dentition  
Femelle
*
Description:

Le corps est allongé, de section ovalaire et comprimée latéralement, comme celui de la Girelle avec un museau plus court.

Femelle : Le dos est brun ou vert, hachuré de 4 à 6 bandes transversales bleu ciel. A mi-flanc, la couleur s'assombrit pour laisser apparaître comme des marques rectangulaires entre les bandes transversales. Le ventre est jaune vif dans sa partie antérieure, plus estompé en arrière. L'ensemble du corps est finement strié dans le sens transversal. La tête est brune à mauve dans sa partie supérieure, orangée en dessous. Elle est bariolée de lignes entrelacées bleu ciel. Les lèvres sont également bleues. 

La dorsale et l'anale sont colorées de bleu, de vert, d'orange et de rouge clair, La caudale est marquée de bleu et d'orange à ses rayons extrêmes, claire en son milieu. Les ventrales sont bleutées et les pectorales claires. 

Mâle
 Mâle: Le corps est plus uni dans sa partie postérieure, verdâtre et finement strié de rouge orangé dans le sens transversal. En arrière de la tête, la coloration est tranchée par une large bande transversale vivement colorée. La tête est rose mauve entrelacé de bleu comme la femelle. Les nageoires sont teintées de différents bleus et de mauve. 
*
Mode de vie:

Ce petit Labre aux couleurs exceptionnelles n'apparaît malheureusement dans nos eaux qu'au plus chaud de la saison. Il est beaucoup plus commun dans le sud de la Méditerranée, mais c'est tout de même une chance de pouvoir le compter parmi notre faune locale, car il y a quinze ou vingt ans de ça, on ne le voyait pas du tout ! 
Pour le trouver, il faut le chercher le long des bordures rocheuses, autour des récifs, mais toujours dans très peu d'eau: moins de 5 mètres. C'est un poisson qui de toute évidence aime la chaleur, donc la couche superficielle qui atteint ou dépasse les 25°C en été. De plus, près de la surface, l'éclairage est optimal et met en valeur la luminescence de ses couleurs. 
Sa nage est très particulière, La Girelle paon avance par à-coups, car elle n'utilise que ses petites pectorales pour se mouvoir (aucune oscillation du corps). Son allure est tout de même assez vive, mais saccadée. Ce qui est aussi surprenant, c'est que cette nage semble la fatiguer. Je ne sais pas si c'est le fait qu'elle se tient légèrement voûtée qui donne cette impression, toujours est-il que de temps en temps, elle éprouve le besoin de se reposer sur le fond, se couchant même 
sur le flanc ... c'est peu commun ! 
La nuit, comme sa congénère la Girelle, elle s'enfouit dans le sol si à proximité de la roche un petit fond de sable ou de gravillons le lui permet. 

 

Le changement de sexe n'est pas franchement lié à l'âge de l'individu. Il s'agit plutôt d'un caractère de domination au sein d'un groupe de Girelles et la transformation de femelle à mâle se fait s'il n'y a pas d'autre mâle, qui soit bien sûr, dominant.