Retour liste
Coris julis
Girelle
(Linnaeus, 1758) Labridae Perciformes
*Côte bleue - Christian Coudre - www.cotebleue.org
Caractéristiques comparatives
Autres noms  Girelle royale (mâles)
Taille moyenne adulte  femelle: 16 cm, mâle: 20 cm
Mode de reproduction  hermaphrodisme protogyne dominant*
Période de reproduction  de janvier à juin
Fécondité  
Dorsale  IX à X, 12
Anale  III, 10 à 12
Pectorales  13 à 14
Pelviennes  I, 5
Caudale  14 à 16, arrondie
Ligne latérale  75 à 80 écailles
Écailles  cycloïdes
Dentition  
*
Description:
Le corps est fin et long, de section ovalaire et comprimée latéralement. Le museau se termine par une petite bouche qui renferme une fine dentition saillante. La ligne latérale est très haute et peu visible. La peau, très lisse, est couverte d'un épais mucus qui la rend visqueuse. Les opercules sont crénelés. 

Femelle
: Le dos est brun foncé, le haut des flancs est brun plus clair. A mi-flancs se trouve une frise blanche superposée à une bande jaune ou orangée. Ventre blanc. Une petite tache d'un bleu irisé orne la pointe des opercules. Les nageoires paires sont incolores, impaires rougeâtres. 

Mâle : Dos et haut-flancs bruns ou brun vert. Sur chaque flanc, une frise longitudinale orange est bordée de vert ou de bleu. Longue marque noire en arrière des opercules. La crête dorsale, (partie antérieure surélevée) est colorée de noir, de rouge, de blanc et parfois bleutée. Les nageoires impaires sont aussi très colorées. 

     Cette description peut varier chez les mâles suivant l'habitat et la période de l'année. En période d'accouplement, les couleurs s'intensifient et des teintes inhabituelles peuvent s'ajouter à leur éclat naturel.


*
Mode de vie:

Les Girelles sont les Labridés les plus répandus de la côte méditerranéenne. Elles abondent dans tous les fonds rocheux ainsi que dans les herbiers, mais leur concentration atteint son maximum autour des fonds mixtes comme nous en trouvons dans la plupart de nos calanques. Les Girelles ont la particularité de s'enfouir dans le sol dès le coucher du soleil pour passer tranquillement leur nuit à l'abri des prédateurs. Pour cela, il faut que la nature du fond s'y prête, qu'il ait des zones sablonneuses ou couvertes d'une couche de gravillons, de débris de coquillage ou de sédiment. 

Le changement de sexe est bien connu chez les Girelles, mais il y a également des individus qui naissent mâles, donc un second mode de reproduction, à sexes séparés. On parle alors de mâles primaires, dont la taille et bien inférieure aux mâles issus de la transformation. Curieusement, on observe ces mâles de petite taille en des lieux (surtout près du bord) où la pression de pêche,  l'affluence humaine ou touristique sont trop importantes et ne laissent pas un temps de croissance suffisant pour permettre un hermaphrodisme successif. Avec beaucoup de réserves, on pourrait penser à une "stratégie" naturelle pour assurer le maintien de l'espèce.

Le changement de sexe des Girelles:

Le changement de sexe n'est pas franchement lié à l'âge de l'individu. Il s'agit plutôt d'un caractère de domination au sein d'un groupe de Girelles et la transformation de femelle à mâle se fait s'il n'y a pas d'autre mâle, qui soit bien sûr, dominant. J'en ai fait l'expérience dans mon aquarium où il y avait un représentant de chaque sexe. Lorsque le mâle est mort de vieillesse, en l'espace de deux mois, la femelle est progressivement devenue mâle en changeant de coloration, mais aussi en doublant pratiquement le volume de son corps au cours des deux mois suivants. 
Pendant cette phase de mutation les Girelles semblent très affaiblies, elles perdent de leur vivacité, se montrent peu et peuvent même rester enfouies plusieurs jours. Elles se nourrissent moins, voir pas du tout, et leur peau perd de son éclat. 
La phase terminée, le nouveau mâle retrouve toute son énergie et ne tarde pas à montrer qu'il est digne de respect, non seulement de la part des femelles, mais aussi des autres espèces présentes sur son territoire. 

    Durée de vie (en aquarium): 9 à 10 ans.